Chargement.
Attendez s'il vous plaît

menu

Langue

Contexte historique de l'Agence

Contexte historique de l'Agence

Première année de l'agence:

1. Contexte historique.
* Lors de sa participation  au sommet de l'Union africaine à Malabo en juin 2014, le président Abdel-fattah El Sissi a officiellement annoncé la création de l'Agence égyptienne de partenariat pour le développement  dont le lancement était prévu pour le premier juillet de la même année.

* La création de l'Agence à travers la fusion du Fonds égyptien pour la coopération technique avec l'Afrique et le Fonds égyptien de coopération technique avec les Etats membres  du Commonwealth (conformément à la décision No.959/2013 du premier ministre), reflète  la volonté des dirigeants politiques  de maximiser la présence de l'Egypte en Afrique et dans les pays islamiques, d'en renforcer les liens, et de soutenir leurs efforts pour le développement durable.

2. Cadre réglementaire de l'agence:
* La politique globale de l'AEPD est fixée par un conseil d'administration présidé par le ministre des Affaires Étrangères et comprend le ministre adjoint des Affaires Étrangères pour les affaires africaines, ainsi qu'un certain nombre de ministres adjoints. Le Conseil  prend les décisions nécessaires afin de réaliser les objectifs de l'AEPD.
* L'AEPD est géré par un secrétaire général nommé par le ministre des Affaires Étrangères.

3. Cadre stratégique de l'Agence.
* L'Agence se fonde sur les réalisations au cours des dernières décennies du fonds égyptien pour la coopération technique avec l'Afrique et le fonds égyptien de coopération technique avec le Commonwealth. Elle vise également, à développer des moyens innovants pour communiquer avec les partenaires locaux et internationaux,  afin d'ouvrir de nouveaux horizons de coopération  servant la politique étrangère de l'Egypte, et soutenir les efforts de développement des pays africains et islamiques. Le travail de l'AEPD est basé sur les principes et les objectifs stratégiques suivants:
* Le renforcement de la coopération Sud-Sud comme un moyen clé de soutien aux pays en développement, à leur demande et sur la base du respect de  souveraineté nationale, l'inconditionnalité, la non-ingérence dans les affaires intérieures ; ainsi que la réalisation des intérêts mutuels.
* Soutenir l'intégration économique entre l'Egypte et les pays africains, sur la base des résultats du Sommet tripartite des trois blocs économiques africains (COMESA, SADC et CAE) que l'Egypte avait accueilli le 10 Juin 2015, et considéré comme une étape importante dans la mise en place d'une zone de libre-échange tripartite englobant 26 pays, avec une population de 632 millions de personnes et un PIB global de 1,3 billion de dollars. Pour atteindre cet objectif, l'AEPD promouvoit les investissements dans les pays africains, soutient le secteur privé égyptien dans l'intensification de ses activités dans le continent en facilitant ses contacts avec les responsables, en aidant au lancement de ses opérations, en fournissant les informations nécessaires, et en organisant des tournées de promotion dans le continent.
* Aider les pays africains et islamiques à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, encore non achevés.
 L'AEPD est également déterminée à soutenir les  efforts de mise en œuvre du programme de développement durable pour 2030,  adopté au sommet des Nations Unies au chapitre de l'Agenda du développement  post-2015 (New York, septembre 2015), y compris les objectifs de développement durable, en particulier ceux relatifs à l'éradication de la pauvreté et de la faim, la santé, l'éducation, l'autonomisation des femmes, la  promotion de la croissance économique, la création de communautés pacifiques et inclusives, et la stimulation du partenariat mondial pour le développement durable.

* L'établissement de partenariats innovateurs au niveau international et national pour l'échange des connaissances, de l'expertise et de  la technologie moderne, et mobiliser des fonds supplémentaires issues de sources traditionnelles et non traditionnelles, pour permettre à l'AEPD d'élargir ses programmes.

4. Principales  initiatives l'agence au cours de sa première année:
* Organisation du premier Forum africain pour l'investissement et le commerce.
* L'AEPD a proposé l'organisation par l''Egypte d'un forum africain pour la promotion du commerce et de l'investissement et des possibilités de financement assurés en Afrique, et ce en coordination avec la Commission de l'Union Africaine, la banque africaine pour le développement et l'agence régionale d'investissement du COMESA. Lors du Sommet tripartite des trois blocs économiques africains en juin 2015, le président égyptien a annoncé l'intention de l'Egypte d'accueillir, sous ses auspices' le forum prévu début 2016.
* Le Forum est organisé en coopération avec les autorités nationales concernées (tels que les ministères de l'investissement, du commerce et de la coopération internationale); et abordera cinq grands domaines: l'énergie, l'infrastructure, la médecine et la santé, les petites et moyennes entreprises, et l'industrie alimentaire.
* Tous les pays africains et leurs partenaires de développement seront invités, ainsi qu'un certain nombre de chefs d'Etat et de gouvernement africains qui ont un vif intérêt dans le rôle du secteur privé dans la promotion de l'investissement et l'intégration économique en Afrique.
* Promouvoir la coopération médicale avec des centres spécialisés égyptiens d'excellence internationale:
 * le centre Dr. Magdi Yacoub pour  la chirurgie  et les maladies cardiaques: l'Agence a signé un protocole d'entente avec le centre pour fournir, annuellement, cinq  possibilités de formation d'une durée  de six mois chacune dans le centre à Assouan. Ainsi que le traitement médical gratuit pour des patients africains,  la dépêché de convois médicaux, sous la direction du Dr. Magdi Yacoub pour effectuer des interventions  chirurgicales, et former des équipes médicales aux interventions  ainsi qu'à manier les équipements modernes offerts par l'AEPD.
* Le Centre du Dr.Mohamed Ghoneim pour l'Urologie et la Néphrologie à Mansoura : Le Centre a organisé un programme de formation pour les médecins africains en néphrologie et  la chirurgie des voies urinaires en Juin 2015 (dans le cadre du protocole d'accord signé entre l'AEPD et le centre), en collaboration avec la Banque islamique pour le développement. Un accord a été conclu pour organiser quatre programmes de formation par an pour les cadres africains, avec la possibilité d'organiser des stages de formation par le truchement de spécialistes et techniciens du Centre envoyés dans les pays africains prioritaires pour l'Egypte.
* l'Hôpital  du cancer pour enfants 57357: l'Agence  coopère avec l'hôpital,  l'un des plus grands hôpitaux pour enfants dans le monde, grâce à un programme ambitieux de formation de 600 cadres africains médicaux dans tous les domaines, de fournissement d' une expertise technique à un certain nombre d'hôpitaux dans le continent, ainsi que le traitement gratuit pour un nombre d'enfants atteints de cancer dans les pays africains.
* Le lancement de l'initiative visant à établir un mécanisme d'information pour lutter contre le virus Ebola et autres épidémies.
* L'Agence a lancé une initiative visant à créer un mécanisme d'information pour lutter contre le virus Ebola et autres épidémies en Afrique, pour combler le déficit d'information et aider les parties concernées à prendre des procédures de prévention et de traitement nécessaires. L'objectif est d'établir un centre de communication, d'échange d'informations et de solutions pour faire face, rapidement et efficacement, aux situations d'urgence en matière de santé dans le continent. L'initiative a été annoncée par  le président  égyptien  au sommet de l'Union africaine en Janvier 2015; pour être, ensuite, mis en avant par le ministre de la Santé au Conseil exécutif de l'Organisation Mondiale de la Santé  au cours du même mois.
* L'agence  avait déjà organisé un atelier sur l'initiative au Caire du 15 au 16 Décembre 2014, en collaboration avec les ministères de la Santé, de communications, de Microsoft  et l'Organisation mondiale de la Santé.
* Renforcement de la coopération entre les autorités égyptiennes et les institutions internationales.
* L'agence a coopéré avec le fonds social pour le développement afin de partager son expérience avec le plus grand nombre possible de pays africains, et d'explorer les moyens de coopération entre le fonds et les organes correspondants dans pays africains.
* L'agence travaille sur l'identification de nouveaux domaines de coopération avec un certain nombre de centres de formation égyptiens d'excellence  à grande capacité d'absorption; tels que l'Institut central de recherche et développement métallurgique affilié au Ministère de la Recherche Scientifique, et le département de formation du ministère de la Production militaire. Ce qui permet d'élargir les  domaines de coopération pour renforcer le rôle de l'Egypte en Afrique.
* l'agence avait organisé un atelier sur cette initiative, qui s'est tenu  au Caire le 15 -16 Décembre  2014, en collaboration avec les ministères de la Santé, de communications, de Microsoft et l'Organisation mondiale de la Santé.
* Renforcement de  la coopération avec les autorités et institutions égyptiennes et internationales.
* L'agence a coopéré avec le fonds social pour le développement afin de partager son expérience avec le plus grand nombre possible de pays africains, et d'explorer les moyens de coopération entre le fonds et les organes correspondants dans pays africains.
* L'agence œuvre pour identifier de nouveaux domaines de coopération avec un certain nombre de centres d'excellence égyptiens  de formation à grande capacité d'absorption; tels que l'Institut central de recherche et développement métallurgique affilié au Ministère de la Recherche Scientifique, et le département de formation du ministère de la Production militaire. Ce qui a pour but d'élargir les domaines de coopération pour  renforcer le rôle de l'Egypte en Afrique.
* L'agence est axée sur le renforcement des contacts avec les grandes entreprises égyptiennes opérant en Afrique, principalement les Entrepreneurs Arabes, El-Nasr pour l'Import et l'Export, El-Qalaa Holdings Inc, ainsi que  "Numad" ( un rassemblement des plus grandes sociétés pharmaceutiques de l'Egypte), afin d'aider à la  promotion de leurs activités et leurs investissements dans les pays africains .
* l'agence explore, également ,les possibilités de coopération dans les domaines de  formation, et de renforcement des capacités avec deux des plus grandes entreprises internationales dans le domaine des technologies de l'information et de la communication: Microsoft et IBM. L'AEPD a été en mesure d'établir un partenariat productif avec Microsoft  pour utiliser la technologie de l'information pour lutter contre l'épidémie d'Ebola en Afrique.
* Accueil de  hauts fonctionnaires et  personnalités  des médias  africains:
* Compte tenu de l'importance d'introduire aux pays africains, la réalité sur la situation en Egypte loin de la désinformation, l'agence a organisé, en Février 2015, la visite  d'une délégation  regroupant les éditeurs des principaux journaux dans 15 pays africains du bassin du Nil et le groupement SADC. L'agence a également, organisé une visite pour les éditeurs des plus importants journaux en Afrique centrale, occidentale, Djibouti et les pays d'Afrique australe en Août 2015. Les deux délégations ont été reçues par le président égyptien et le ministre des Affaires étrangères. En outre, l'AEPD a organisé, pour les deux délégations, une série de rencontres avec les médias et de hauts responsables égyptiens.
* L'agence a, également, contribué aux frais d'hébergement de hauts fonctionnaires africains dans un cadre bilatéral, ainsi que des participants à un certain nombre de conférences et de séminaires internationaux tenus au Caire. Citons, par exemple,  la délégation populaire éthiopienne, qui comprenait  60 personnes, en Décembre 2014.
* Établissant une association des stagiaires
* Afin de maximiser les avantages des stages de formation qu'elle organise, et assurer une présence continue de l'Egypte en Afrique, l'AEPD a établi, en collaboration avec les ambassades égyptiennes à l'étranger, une Association de stagiaires, dont l'objectif est d'assurer une communication continue entre l'agence et les stagiaires, de répondre à leurs questions,et de discuter de questions d'intérêt commun.
* L'ouverture de nouvelles perspectives de coopération dans le domaine de la formation à la sécurité
* la première année de l'AEPD a connu d'énormes progrès dans le domaine de la formation en matière de  sécurité grâce à la coopération accrue avec l'organisme de formation de  l'Académie militaire égyptienne et l'Académie de police égyptienne. L'agence organise pour cet égard des stages de formation spécialisée, à la lumière de la demande croissante des pays africains pour  tirer parti de l'expertise dans les domaines de la lutte contre le terrorisme, la protection des VIP, et  des élections sécurisées.

5. Les principales activités de l'agence:
* Renforcement des capacités
* L'agence attache une grande importance au renforcement des capacités des cadres des pays africains et islamiques pour contribuer à promouvoir leur potentiel. L'agence organise, à cet égard, des stages de formation dans de nombreux domaines tels que: la diplomatie, le droit, l'agriculture, la santé, l'éducation, la communication et la technologie de l'information, ainsi que la sécurité. L'agence coopère également avec un certain nombre de centres égyptiens d'excellence dans ces domaines pour organiser des stages de formation, y compris l'Institut d'études diplomatiques, le Centre national d'études judiciaires, l'Académie militaire égyptienne, le Centre de recherches policières, et l'Institut de recherche hydrologique. Depuis sa création, l'Agence a organisé 70 stages de formation auxquels ont participé plus de 1500 stagiaires de pays africains, et plus de 260 stagiaires en provenance des états membres du Commonwealth.
* Expédition d'experts:
* L'agence a passé en revue  les besoins des pays africains et islamiques pour répondre à certains d'entre eux.  Il y a actuellement  61 experts dans 21 pays, et il est prévu de dépêcher  huit experts aux états membres du Commonwealth, et 14 experts pour les pays d'Afrique.
* D'autre part, L'agence  a examiné et modifié les procédures de nomination et de sélection des experts, pour une plus grande transparence. Elle a, également, examiné la structure salariale, pour les modifier et les faire correspondre  aux niveaux de vie des pays, tout en demeurant  compatible avec la structure financière du ministère égyptien des Affaires étrangères.
* Fournir de l'aide et de l'assistance.
* L'assistance apportée, au cours de l'année en cours, comprenait la fourniture d'équipements et d'aide médicaux  à un certain nombre de pays africains, ainsi que l'aide fourni aux pays du continent qui ont souffert  l'épidémie d'Ebola.
* L'AEPD  a été présente, de façon régulière, dans un certain nombre de pays africains, en particulier les pays du Bassin du Nil. Elle a, d'un part,  développé et équipé un certain nombre d'hôpitaux  africains et de centres médicaux égyptiens dans des pays du continent, et d'autre part, fourni du matériel médical à la Fondation Magdi Yacoub pour les maladies cardiaques, afin d'équiper  des unités médicales spécialisées dans un certain nombre d'hôpitaux africains (comme l'Ouganda, l'Ethiopie, le Burundi), dans le cadre du protocole d'accord signé entre l'Agence et la Fondation.
* Renforcer la coopération trilatérale.
* La politique de l'agence, dans ce contexte, favorise la coopération trilatérale à travers deux axes principaux, à savoir:

1. la mise à jour et la maximisation des avantages des accords déjà existants (précédemment conclu entre le fonds égyptien pour la coopération technique avec l'Afrique, les pays donateurs et les institutions),

2. l'exploration des possibilités de coopération avec de nouveaux partenaires. L'agence a cherché à élargir la coopération trilatérale avec un certain nombre d'institutions et de pays donateurs, principalement:Les principales institutions:

* La Banque africaine pour le développement est l'une des plus anciennes institutions africaines qui ont soutenu le fonds africain pour la coopération technique avec l'Afrique. L'AEPD a travaillé pour trouver de nouvelles possibilités de coopération avec la Banque dans le secteur de l'appui des activités du secteur privé égyptien en Afrique, et de la santé.

* la Banque islamique pour le développement: l'agence a accordé une attention particulière à la Banque , étant l'une des institutions financières les plus flexibles dans la promotion du développement en Afrique, et l'un des plus anciens partenaires du fonds égyptien pour la coopération technique avec l'Afrique. L'agence a commencé à coopérer avec elle pour établir une présence permanente égyptienne  dans le secteur de la santé  dans certains pays africains membres de la banque qui sont d'une  importance stratégique pour l'Egypte. L'agence a également cherché à tirer profit de la Société islamique pour l'assurance de l'investissement et des crédits à l'exportation (une filiale de la banque) pour couvrir les risques des exportations égyptiennes en Afrique.

* Le fonds arabe d'assistance technique aux pays africains: avec lequel, L'Agence a conclu un accord  pour  l'expansion des activités de coopération. Le fonds a accepté, en principe, de contribuer à l'organisation des stages de formation au cours de l'année  2015 - 2016.

Les principaux pays:

* Le Japon: l'Egypte a signé un accord-cadre pour la coopération tripartite en Afrique avec le Japon en 1998. Les activités de coopération ont été, tout au long des dernières années , mise en œuvre par le fonds égyptien pour la coopération technique avec l'Afrique, et, actuellement par  l'agence, avec l'agence japonaise de coopération internationale (JICA), en particulier dans le domaine de l'organisation de stages  de formation pour les Africains (l'agence, en coopération avec  JICA ont organisées 11 stages dans les domaines de l'agriculture, l'électricité, le commerce et la santé). En outre, de nouvelles perspectives de coopération proposées  par l'agence sont explorées, actuellement, avec  la JICA.

* L'agence est engagée dans divers contacts pour explorer les perspectives de la coopération trilatérales avec de nombreux pays du monde concernés par l'Afrique, comme un certain nombre d'Etats arabes du Golfe, la Chine, l'Inde, la Corée du Sud, le Mexique et l'Argentine.

* Un intérêt particulier pour les questions de santé, d'éducation et  de l'autonomisation de la femme

* La portée des travaux de l'agence couvre de nombreux secteurs et de questions, mais elle accorde un intérêt particulier aux  problèmes de la santé, de l'éducation et des femmes,  en raison de leur rôle crucial dans la réalisation et le maintien  des efforts de développement en Afrique. Les initiatives inscrites dans ces domaines sont les suivantes:

La sante:


** Rénover le système d'envoi de convois médicaux vers les pays du continent, en diversifiant leurs activités médicales pour inclure la sensibilisation, la formation, le renforcement des capacités, et la mise en place de partenariats pour augmenter le nombre de convois, et leur contribution aux importants événements africains. Dans ce contexte, un convoi pour la Guinée équatoriale pour participer a la mise en place d'un système de quarantaine lors de la Coupe d'Afrique des Nations en janvier 2015.

** Quatre convois médicaux  ont été envoyés au cours de l'année écoulée. D'autre part,  l'agence vise, actuellement, de dépêcher des convois pour aider les personnes déplacées et les réfugiés dans les pays du continent, ainsi que la mobilisation de ressources additionnelles auprès des partenaires nationaux pour financer les convois sans toutefois, créer de charges supplémentaires pour le budget de l'AEPD.

L'Éducation.

** L'agence a réussi à obtenir l'approbation du ministère de l'Enseignement supérieur pour autoriser les universités privées et gouvernementales à recevoir les étudiants africains dans les facultés de médecine et d'ingénierie avec un pourcentage de 66% et de 55%  pour les études théoriques. Ceci permettrait aux étudiants africains de profiter des possibilités de bourses en Egypte sans les exigences antérieures d'obtenir de hauts pourcentages, comme c'est  le cas pour les étudiants égyptiens.

L'autonomisation de la femme:

** Partant d'une ferme conviction de l'importance du rôle crucial de la femme dans le développement des sociétés, l'AEPD attache un intérêt  particulier à contribuer à l'autonomisation de la  femme en Afrique. Dans ce contexte, l'agence a organisé des stages de formation pour les femmes, en collaboration avec divers centres et instituts d'excellence. La participation des femmes dans les programmes de l'agence au cours de l'année  2014-2015, était d'environ (20%), pourcentage que l'AEPD œuvre pour augmenter.

** L'Agence a, organisé en Décembre 2014 et en coopération avec le Centre de recherches policières, un stage dans le domaine des droits de l'homme pour les cadres féminins de  police des pays d'Afrique. L'AEPD a, également, organisé des programmes de formation pour les femmes africaines dans les domaines de la santé et de l'agriculture, en collaboration avec le Collège des sciences infirmières à l'Université du Caire, le Centre international égyptien pour l'agriculture et le Centre régional d'Alexandrie pour la santé et la promotion de la femme.